Les indispensables pour la randonnée d'automne

Les indispensables pour la randonnée d'automne

L’automne est un moment privilégié pour la randonnée et nous vous ferons part de nos incontournables pour les conditions plus fraîches. L’automne est notre période de l’année préférée pour faire de la randonnée : les températures se sont refroidies, les insectes ont presque tous disparu et les couleurs dans les montagnes sont incroyables. Pour cette saison de transition, il est primordial d’apporter certaines modifications à notre équipement de randonnée, afin d’ajouter un peu de chaleur et de protection pour les conditions changeantes. Vous trouverez ci-dessous six idées de vêtements et de chaussures d’automne pour les randonneurs, qui ont fait leurs preuves grâce aux innombrables heures passées sur les sentiers en toutes saisons.
vélo automne
vélo automne

1. Chaussures résistantes

En plein été, on peut s’en sortir avec des chaussures de randonnée minimalistes dans le genre chaussures de course. En automne, cependant, les sentiers sont plus humides et accidentés, et votre sac risque d’être un peu plus lourd en raison de quelques couches supplémentaires à transporter. Il vous faudra donc de meilleures chaussures. Nous privilégions les chaussures de randonnée légères ou les bottes de randonnée qui offrent davantage de soutien et de protection. Les modèles imperméables conviennent à ceux qui vivent dans des climats pluvieux et humides, tandis que les chaussures non imperméables offrent une meilleure respirabilité et conviennent parfaitement aux randonneurs qui fréquentent des sentiers essentiellement secs. Lorsque la neige fait son apparition ou si vous prévoyez faire de la randonnée par mauvais temps, pensez à associer un modèle imperméable à un ensemble de guêtres. Les marques Salomon, Merrell et Lowa offrent de superbes modèles.

2. Pantalon de randonnée plus épais

Lorsque les températures sont plus chaudes, nous privilégions un pantalon léger et respirant. À l’automne, il est préférable d’opter pour un pantalon de randonnée plus épais qui offre une meilleure protection contre la pluie et le vent, mais qui offre tout de même une excellente liberté de mouvement pour vos activités. Certains modèles sont également imperméables, ce qui peut se révéler pratique en cas de pluie ou de conditions humides. Par ailleurs, il est possible de porter une fine couche de laine sous n’importe quel pantalon de randonnée, en particulier les modèles les plus fins, pour

bénéficier d’une chaleur accrue. Les marques The North Face  et Columbia offrent de superbes modèles.

3. Couche extérieure synthétique

Les vestes synthétiques dans le genre « doudoune » sont idéales pour les conditions d’automne typiques. Elles sont beaucoup plus respirantes que le duvet et conservent leur efficacité isolante même lorsqu’elles sont mouillées, ce qui en fait une couche extérieure idéale pour les journées froides (et parfois humides). D’après notre expérience, une veste synthétique légère est idéale pour les activités de faible intensité à des températures allant de 5 à 16 degrés Celsius, ce qui est parfait pour cette période de l’année. Les principaux inconvénients sont le poids et la commodité : les vestes synthétiques sont plus lourdes que celles en duvet et ne sont pas aussi compressibles pour le rangement. Mais pour la plupart des randonnées d’automne, les compromis en termes de respirabilité et de performances par temps humide en valent la peine. Lorsque vous allez courir par temps particulièrement froid, pensez à glisser une veste légère en duvet dans votre sac à dos pour l’enfiler pendant les pauses sur le sentier, ou un manteau de type coquille dont nous parlerons plus bas. Quoi qu’il en soit, une veste synthétique est la couche extérieure idéale pour l’automne et, contrairement au duvet, vous ne devriez pas avoir à l’enlever à moins que la température ne se réchauffe suffisamment. La plupart des vestes synthétiques sont également dotées d’un traitement déperlant durable (DWR) pour une protection accrue en cas de précipitations légères à modérées. Les marques Arc’teryx et The North Face  constituent un choix judicieux.

4. Couches de base en laine mérinos

À l’automne, quelle que soit l’altitude, il est préférable de disposer d’une couche de base à enfiler sous un haut ou un pantalon pour être bien au chaud. La laine mérinos est le matériau de prédilection : elle est légère, très confortable, n’absorbe pas la transpiration ni l’eau, contrairement au coton, et ne s’imprègne pas trop non plus des odeurs (rien n’est parfait, mais la laine mérinos l’est presque). Vous pouvez porter une couche de base seule ou sous un autre vêtement, et si vous ajoutez une veste synthétique par-dessus le tout, vous serez pleinement satisfait et bien au chaud lorsque la température se refroidira. Les marques Smartwool, Icebreaker et Helly Hansen offrent d’excellents modèles.

5. Bonnet léger

La chaleur s’échappe facilement par la tête, et la casquette que vous portez habituellement en été ne vous sera pas très utile à l’automne. Toutefois, il est préférable d’avoir recours aux tuques épaisses en hiver, pour le ski ou par temps très froid, et de plutôt opter pour un bonnet plus léger en laine mérinos à l’automne. Tout comme les couches de base décrites ci-dessus, ce type de bonnet léger vous gardera au chaud sans toutefois absorber une tonne de sueur, ce qui vous permettra de rester au sec. Vous le trouverez particulièrement utile par temps frais, lorsque vous prenez une pause et que vous commencez à perdre de la chaleur rapidement. Leur ajustement est également très confortable et s’adaptera parfaitement à votre taille. Les marques LolëIcebreaker, Salomon et Columbia sont un excellent choix.

6. Imperméable ou manteau de type coquille souple

Quelle que soit la période de l’année, les randonneurs ont besoin d’un bon imperméable. La meilleure option pour vous dépend de votre budget et de l’utilisation que vous comptez en faire. Les coquilles offrent diverses options quant au nombre de couches. Les produits à 2 couches sont tout indiqués pour superposer les couches et se combinent bien avec une doublure isolante à l’épreuve du froid. Les vêtements à 2,5 couches ne possèdent pas de doublure et sont plus doux pour la peau. Ils sont, en outre, plus légers et compacts que ceux possédant 2 couches. Par temps rigoureux ou en montagne, pensez à opter pour un modèle à 3 couches qui respirera mieux et qui offrira une meilleure protection contre les intempéries. Vous serez ainsi bien au chaud et au sec. Le GORE-TEX est à privilégier puisqu’il possède d’excellentes capacités techniques. En plus d’être incroyablement imperméable, la structure des membranes GORE-TEX résiste particulièrement bien au vent. Bien que certains produits tissés serrés ou faits de molleton prétendent parfois être coupe-vent, ils laissent tout de même souvent passer quelques bourrasques. Pour pouvoir se targuer d’être coupe-vent, un tissu doit avoir une perméabilité à l’air supérieure à 1,0 cfm. Ce chiffre correspond au volume

d’air traversant un pied cube de tissu en une minute, une norme que dépassent tous les produits GORE-TEX. Dans l’univers du plein air, la respirabilité est un élément clé. En pleine séance de course, en montagne ou en vélo, rester au sec passe non seulement par l’extérieur d’un tissu, mais aussi par l’intérieur. La membrane GORE-TEX évacue l’humidité corporelle vers l’extérieur. Cela permet au porteur de demeurer confortablement au sec, même durant une activité à haute intensité. Les coutures sont également étanches, ce qui est particulièrement important. Voici quelques exemples :