Les indispensables de la randonnée

Petit guide de la petite aventure

Bon ! C’est décidé : je pars en rando. Maintenant, qu’est-ce que j’apporte dans mon sac ?

Avant de se rapporter à une liste de matériel pour partir en randonnée pédestre, il y aura toujours une phase de préparation et des questions à se poser se rapportant, à la destination, la locomotion, la nutrition qu’on soit aguerri ou débutant.

Des questions se rapportant à notre expérience, notre capacité, notre aptitude, nos buts et objectifs. Il faut prendre en considération les aspects logistiques tels que la durée, les déplacements, l’accessibilité, le type de progression, la saison, la météo, les équipements nécessaires. Les réponses qu’on en tire influenceront le choix de nos équipements essentiels qu’on mettra dans notre sac.

Ceci étant dit, le plus important en randonnée est le choix des chaussures.  Bien qu’elles doivent être adaptées au type de terrain et de progression en sentier ou en montagne, pour des excursions d’une demi-journée ou d’une journée, on peut facilement se débrouiller avec une bonne paire d’espadrilles ou d’espadrilles de sentier allié à un laçage adéquat.  En effet, un bon laçage augmentera le support de la chaussure. Avec le temps, l’expérience, les habitudes et le genre de sentier, on choisira un soulier ou une botte de randonnée plus ou moins rigide.

On portera des chaussettes de randonnée tout aussi adéquates. Minimalement, elles couvriront les chevilles pour éviter coups et écorchures. Certains porteront une doublure mince en soie ou en polypropylène, afin d’éviter le frottement et les ampoules. Par ailleurs, les chaussettes techniques en laine de mérinos, en bambou ou en fibres synthétiques sont conçues pour éviter ce phénomène en étant faites de bouclettes qui protègent talons et orteils.

Pour une sortie de moins d’une journée, on sélectionnera

Le sac de rando contiendra toujours des équipements indispensables que l’on apportera en tout temps :

On apportera des items facultatifs pour notre activité connexe pour finir de remplir notre sac :

Et pourquoi pas une bouteille de vin et autres surprises gourmandes.  Enfin, dans la voiture, on gardera un rechange propre pour le retour.

Qu’on suive un guide ou une liste est plus ou moins important. Ce qui l’est, c’est de découvrir nos propres intérêts et de développer notre expérience au gré des sorties en plein air.

On peut ainsi partir la tête légère, car le bonheur en rando n’a pas de prix ; il a un poids!  Et on le traînera toujours dans notre sac.

0 Reviews

Write a Review

Lire le précédent

Randonnées à découvrir avec les Sentiers de l’Estrie

Lire le prochain

Le vélo en automne dans les Cantons de l’Est